16 Octobre : Journée contre le gaspillage alimentaire

Le 16 Octobre dernier a eu lieu la journée contre le gaspillage alimentaire.

A cette occasion, un petit rappel entre les DLC et les DLUO :

DLUO (ou date limite d’utilisation optimale) :

  • Cela concerne les denrées moyennement et peu périssables (sodas, produits d’épicerie sèche : farine, thé, sel, pâtes, gâteaux, …)
  • La mention est « A consommer de préférence avant le … »
  • Il s’agit d’une date approximative, où les qualité (saveur, odeur…) de la denrée « pourrait » être altérées. Ces produits sont sans danger pour la consommation.

 

DLC (ou date limite de consommation) :

  • Cela concerne les denrées très périssables (œufs, viande, poisson, produits laitiers, …)
  • La mention est « A consommer jusqu’au… »
  • Il s’agit de la date limite au-delà de laquelle le produit ne pourrait plus être consommé car il pourrait provoquer une intoxication alimentaire.

Attention, c’est du conditionnel. Et donc, ne tombons pas dans le systématisme de jeter dès que la date est atteinte. « Que peut-il donc se passer dans ce yaourt à minuit dans la nuit du 12 au 13 Novembre ? »

A moins d’avoir un problème au niveau de son odorat, on reconnait TRES rapidement un œuf, de la viande, du poisson ou des produits laitier quand ils sont pourris. L’odeur que cela dégage ou le gout très désagréable vous ferons rapidement en prendre compte.

 

60 millions de consommateur à fait des tests pour montrer que les yaourts restent consommable jusqu’à 3 semaines après la date de péremption….

Ce qui m’amène à ma demande d’action pour chacun d’entre vous :

Vous pouvez/devez aller signer la pétition mise en place pour allonger les dates de péremption. Elle a été lancée par les créateurs de l’application mobile Too Good to Go, qui permet d’acheter les invendus des commerces de bouche. #changethedate demande “une révision de la sémantique”  afin de rajouter après le “à consommer de préférence avant” la mention “mais toujours bon après” ou “mais aussi après”.

Alors cliques ici

J’aurais l’occasion de revenir plus en détail sur le gaspillage alimentaire, et les différentes solutions possible pour le limiter au maximum dans de prochains article.

 

Ce qui me scandalise, ce n’est pas qu’il y ait des riches et des pauvres : c’est le gaspillage.

Mère Térésa

 

Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    2
    Partages
  • 2
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous êtes libre de recevoir gratuitement le livre "Les gestes ECO & ECO"