Butte en permaculture

Pour le début de mon défi personnel, me voila donc lancé dans la mise en place d’un butte en permaculture. Mais avant de commencer la mise en place, il vaut mieux se poser une première question : ai-je besoin d’une butte ? Car si la culture sur une butte fertile repose sur une intervention minimale, la mise en place demande un certain effort… Donc autant être sur.

(N’ayez pas peur… même si cela doit être une bonne méthode de compostage, je n’ai enterré personne dans mon jardin…)

D’abords, c’est quoi cette histoire de butte en permaculture

Il y a une vingtaine d’année est apparu un mode de culture original qui est la culture sur butte. Cela consiste à la surélévation des planches de culture. Le principe est d’élever une petite butte qui reste en place de manière définitive, et cultiver dans cette épaisseur de terre en la perturbant la moins possible. Il se mélangera le compost, les reste de culture et le travail d’entretien sera fait par les vers de terre, la microfaune et les racines.

Les avantages de la butte

  • On regroupe sur la butte tous les préceptes de la culture bio au même endroit : même le compostage
  • Elle seras recouverte d’un épais paillis qui retient un maximum d’eau, protège du vent et des intempéries et qui fertilise par sa lente décomposition.
  • Les tronc à l’intérieur de la butte permettent une fertilisation à long terme.
  • la culture surélevée est recommandé pour le un meilleur drainage et éviter le pourrissement des racines et les problèmes sanitaires.
  • Elle permet d’augmenter “un peu” la surface de récolte.
Butte simple
Butte simple
Butte auto-fertile
Butte auto-fertile

Mise en place

  • On commence par tondre court ma parcelle et laisse l’herbe sur place. Nous aurions pus aussi la regrouper pour ensuite la mélanger à mon paillage
  • La veille j’ai fait 2 aller retour au bois proche de chez moi pour récupérer des troncs morts et des branchages. Toute essences de bois confondus, mais pas de résineux.
  • Passage au magasin aussi pour récupérer des écorces de bois, 2 sacs de 50L et 1 sac de 50L de compost. je n’ai pas trop idée des quantités, mais je verrai que cela fait peu. Même pour la “petite surface” que je vais faire. Il faudrait que j’en achète peut-être 5 fois plus pour que cela fasse une épaisseur conséquente.

Ensuite, on se retrousse les manches et on attaque les “travaux” :

terrassement 1,20m de large 20cm de prof
terrassement 1,20m de large 20cm de prof

 

 

 

  • A l’aide de la grelinette, je décompacte la terre sur une bande de 1,2 m de large.
  • On creuse sur à peu près sur 20 cm de profondeur.

 

 

Dépose de bois
Dépose de bois

 

 

  • On y entasse les troncs et branchages au fond. Nous évitons de faire une trop haute montagne, car il va falloir recouvrir l’ensemble avec seulement la terre que je viens de décaisser.

 

 

On recouvre de terre
On recouvre de terre

 

 

  • On comble avec les écorces et le compost acheté.
  • Et on recouvre avec la terre.

 

 

Butte permaculture

 

 

  • Pour aujourd’hui, et à cause du vent qui souffle, j’utilise des feuilles mortes pour recouvrir la butte.

 

 

  • Plus tard je la recouvrirai de paille de lin, je pense qu’il va falloir que je trouve un moyen pour trouver de la paille
  • Depuis, j’y dépose directement mes restes de cuisine pour un compostage en direct
Jardin initial
Jardin initial

 

Butte en permaculture
Butte en permaculture

 

 

 

 

 

 

Alors, butte obligatoire ?

Mais en faisant plus de recherche sur ce sujet, il faut comprendre que : si les buttes peuvent vouloir dire permaculture, la permaculture ne veut pas forcément dire buttes… Car comme le dit Claude BOURGUIGNON aux 2èmes assises de la biodiversité en 2012 :

“Très sincèrement, la culture sur butte est un détail de peu d’importance pour ceux qui ont une bonne connaissance du concept de permaculture « inventé » par Bill Mollison.

La culture sur butte peut apporter un bénéfice certain dans des pays où les sols sont pauvres, et sujet à la sécheresse, où dans nos pays, si les terres sont à problème (trop lourde, ou sableuse). Mais est  moins justifiée dans le cas où les terres sont relativement riches.

Pour ma part, je suis dans une phase de test sur tout une série de concept que je suis en train d’apprendre. C’est pour cela que je suis partis sur cette conception dans seulement une partie de mon jardin. Cela va me permettre la mise en place d’autre principe : le jardin en lasagnes par exemple. Ou même la zone sans forcément de modification majeure par rapport à l’état initial.

schéma et informations sur cette page viennent de Mon premier potager en permaculture

Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    4
    Partages
  • 4
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous êtes libre de recevoir gratuitement le livre "Les gestes ECO & ECO"