FINI LE PLASTIQUE

Les journées mondiales peuvent être plus ou moins « importantes ». Par exemple le 14 juin, c’est la journée mondiale des donneurs de sang, cause très importante, où il est essentiel de sensibiliser le public à ce problème de pénurie. Et de l’autre côté, le 5 décembre… c’est la journée mondiale… des Ninjas… presque aussi important, car ils accusent le même problème de pénurie : “On manque trop de ninjas en France…

Bon, mais le 3 Février, c’est la journée mondiale sans pailles, pas celle que l’on récolte, mais celle avec laquelle on boit. C’est un objet plastique parmi d’autre, mais on peut relever des problématiques encore pires par rapport aux autres produits plastiques :

  • Le premier c’est que bien que 1 000 000 000 (oui, oui… un milliard) de pailles soient utilisées dans le monde chaque jour, c’est un objet complètement inutile.
  • Leurs légèretés font qu’elles se retrouvent très souvent en dehors des réseaux de recyclage,
  • Leurs tailles en font l’un des pollueurs les plus nocifs car elles s’enchevêtrent et les animaux marins et les poissons les consomment.

La vidéo d’un tortue avec une paille dans le nez avait d’ailleurs fait le tour du WEB il y a quelques années.

Suite à cette prise de conscience, plusieurs grandes enseignes, comme McDonald’s ou Starbucks, ont ainsi décidé de se passer de ces petits tubes de plastique superflus. Le géant du fast-food a opté pour des pailles en papier biodégradable dans ses restaurants basés à Bruxelles, en Grande-Bretagne et en Irlande d’ici 2019. Et même, plusieurs distributeurs comme Franprix ou Carrefour et Lidl en Belgique ont annoncé leur décision d’arrêter de commercialiser différents produits en plastique à usage unique comme des pailles, fourchettes, couteaux, assiettes et cotons-tiges (ceux avec une tige en plastique) dès 2019.

Pour une fois, la France montre l’exemple

En terme législatif, l’assemblée nationale a approuvé le vendredi 14 septembre 2018, l’interdiction des couverts et des contenants jetables en plastique, au 1er janvier 2020, en plus des pailles et des touillettes.

Il est défini comme couverts et contenants en plastiques : couverts, piques à steak, couvercles à verre jetables, plateaux-repas, pots à glace, saladiers, boîtes

Donc à partir du 1er janvier 2020, la vaisselle jetable en plastique (gobelets, verres et assiettes jetables après utilisation) sera interdite. Seule pourra être vendue ou distribuée gratuitement, en vente à emporter ou en consommation sur place, la vaisselle jetable compostable en compostage domestique et constituée pour tout ou partie de matières biosourcées.

Je pense que c’est une belle victoire, et un geste bien trop rare que le gouvernement fait dans le sens de l’écologie.

Et même si certains pensent que cela peut-être difficile à mettre en place, il est bon de se rappeler que, il y a juste quelques années; nous pensions aussi qu’il serait impossible de faire ses courses au supermarché sans le sacrosaint sac en plastique.

Donc petit point sur ce qui va être interdit, et sur les solutions possibles de remplacement en terme de matière :

  • le bambou certes biologique (mais à grande échelle, cela pourrait créer d’autres stress écologiques),
  • les bio-plastiques tel l’amidon de maïs (mais sa biodégradabilité n’est envisageable que dans des filières professionnelles, elle n’est pas adaptée pour le compost à domicile),
  • le papier (pas toujours solide…).
  • l’inox.

Le matériau idéal émergera surement dans les années futures une fois que l’on aura développé à grande échelle toutes ces solutions et analysé tous les impacts de ces produits. Mais dans tous les cas, ces solutions, même si elles ne sont pas parfaites, sont toujours mieux que le plastique qui est utilisé aujourd’hui.

Les pailles

Pour ces premières il existe plusieurs solutions :

  • La première et la plus efficace : NE PAS UTILISER DE PAILLES… car pour rappel, son utilisation est très souvent superflu dans l’action de boire

Si vraiment vous n’envisagez pas de boire votre cocktail sans, vous pourrez trouver des pailles : en inox, en bambou ou en verre. Vous pourrez en trouver de toutes tailles avec généralement un petit goupillon fourni pour le nettoyage. Voire même un petit sachet pour l’amener partout avec vous.

Car oui : PENSEZ à l’amener avec vous, et à annoncer au moment de la commande du verre que vous ne souhaitez pas de paille.

Et pour continuer à lutter sur ce sujet, je vous laisse voir cette association, Bas les pailles, et vous pourrez retrouver cette pétition de soutien (comme d’autre) en cliquant ici

Les cotons tiges

Beaucoup l’utilise quotidiennement, et il finit trop souvent dans les toilettes puis dans les rivières et les océans. Et pourtant ce bâtonnet est nocif pour la santé, depuis le début de nombreux ORL répètent qu’il n’est ni nécessaire, ni très malin de le faire. Il faut nettoyer la partie visible, mais sans pénétrer à l’intérieur du conduit auditif, au risque d’enfoncer le cérumen au point d’avoir des bouchons générant eux-mêmes des infections.

Donc les solutions possibles :

  • Le simple essuie avec une serviette : pour nettoyer juste l’ouverture de manière quotidienne, pour enlever juste les traces de cérumen, qui n’est pas de la saleté, mais un film de protection antiseptique pour limiter les risques d’infections, de démangeaisons et d’irritations douloureuses.
  • L’oriculis : qui est un cure-oreilles japonais, il peut être fabriqué en bois, mais le plus souvent en bambou. Il est naturel, mais surtout réutilisable et donc économique. Attention à ne pas l’enfoncer trop loin au risque d’endommager le tympan.
  • Le bouchon du stylo bic… Version occidentale de l’oriculis

Il existe d’autres solutions, mais plus compliquées et/ou moins écolos, comme le spray auditif (garantit une oreille nettoyée en profondeur, mais même la notice précise que le spray auditif ne s’utilise qu’a titre exceptionnel), la chandelle auriculaire (cela consiste à s’allumer une mèche dans l’oreiller, mais il vaut mieux être deux et cela coûte 2.5€ la bougie) ou nettoyeur en spirale (mais cela demande encore un appareil électrique)

Les assiettes et couverts en plastique

Bon, nous arrivons sur des solutions existantes, et qui demandent juste une petite organisation et un changement de mentalité. Donc la solution :

  • Ramener ses propres couverts / verres / assiettes réutilisables : c’est la solution la plus écologique.

Effectivement, ramener la porcelaine et les verres en cristal au barbecue du voisin, ce n’est pas l’idéal. Le top du top serait d’investir dans un service de camping en bambou, palmier ou autre… Mais je pense que, même s’il s’agit de matériel en plastique issu de produit pétrolier, type éco-cup ou plastique rigide, cela reste une bonne solution. Les verres et les assiettes dans ces plastiques sont peu fragile et réutilisable. Et c’est cela le point important, c’est qu’ils sont réutilisable, et non pas jetable.

Prévoir les contenants

La aussi, les solutions existent, il faut juste une prise d’habitude de notre part pour prévoir en avance ce dont nous aurons besoin, mais aussi éduquer nos commerçants, pour que l’utilisation de produit jetable ne soit plus une « obligation » de peur que le client soit mécontent.

  • Chez le traiteur pour votre plat du midi : Amenez votre boite de conservation en verre
  • Envie d’un café à emporter : Donner votre mug ou thermos
  • Certains commerçants distribuent encore des sac en plastique : Refuser en ramener le votre en tissus

Voila, quelques solutions non exhaustives qui peuvent exister à cette mise en place législative. Cela reste une très bonnes chose. Pour une fois, la solution n’a pas été la création d’une taxe pour avoir le droit de continuer à polluer, mais l’interdiction pure et simple de polluer. Et ce sont ces interdictions qui obligent les utilisateurs, comme les industriels, à créer de nouvelles solutions.

Alors, commencez à prendre ces bonnes habitudes, prévoyez vos ustensiles, et présentez les à vos commerçants pour qu’ils les utilisent.
Racontez vos expériences dans les commentaires, je suis sur qu’elles seront profitables à tous.

C’est bien la France ça ! Vous passez votre temps à râler que rien ne change, et quand ça change, vous gueulez que ça sera plus comme avant.

Antoine : Tome 4 “les vieux fourneaux” édition Dargaud

image de tête : www.nationalgeographic.fr

Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    11
    Partages
  • 11
  •  
  •  

2 Comments on “FINI LE PLASTIQUE

  1. Roms

    Je vois à nouveau que la Belgique est à la pointe de l’innovation en matière d’écologie…

    Le vrai problème des pailles de substituion (sauf celles en Inox bien sur) c’est qu’elles obligent à boire son verre plus vite…mais est ce vraiment un problème? 🙂

    • Les belges, sont souvent à la pointe… tant que le sujet n’est pas rond, et à mettre au fond des buts…. 🙂 (humour bien sur, humour…) #demifinaleonmerite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous êtes libre de recevoir gratuitement le livre "Les gestes ECO & ECO"