LA MENTION la PLUS POLLUANTE : “Le renvoi est gratuit”

Pour les sites de commerce en ligne, la mention ou geste commercial de “retour ou renvoi gratuit” est quasiment obligatoire. Cette mention permet de rassurer le client, qui, ne voyant l’objet de son désir qu’à travers son écran, se dit “si ça ne me convient pas, je pourrais toujours leur renvoyer…“.
Mais que se passe-t-il justement pour tous ces articles retournés ? Retournent-t ils vraiment sur l’étalage prêt à satisfaire le prochain client ?

En cette période de soldes (autre point qui pourrait être le sujet d’un article), j’entends d’ici les questions :

  • Pour que cela mette mes yeux en valeur, est ce qu’il vaut mieux une chemise bleue, verte ou marron ?
  • Je chausse du 42 1/2, est ce qu’il vaut mieux du 42 ou 43 ?
  • Est ce que je rentre toujours dans un jean de cette taille ?
  • Est ce qu’il a besoin de ce truc que je pense lui offrir en cadeau ?

Et à ces questions, qui pourraient avoir une réponse négative ou au moins une réflexion un peu plus poussée, si le renvoi était à notre charge, le dieu du commerce à répondu :

“AVEC LE RENVOI GRATUIT, TA COMMANDE COMPLÈTE TU PASSERAS


Pourquoi ce geste commercial du “renvoi gratuit” ?

La loi est claire en France : “Vous avez un délai de 14 jours pour changer d’avis en cas d’achat par internet ou par téléphone. C’est le droit de rétractation. Si vous exercez ce droit, le vendeur doit vous rembourser le bien ou la prestation de service commandé ” [https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/]

Mais en même temps, plus loin dans ce texte on peut lire “Vous devez payer les coûts directs de renvoi sauf si le professionnel les prend à sa charge “

Alors, pourquoi est ce que les sites proposent les retours d’articles offerts, car cela doit leur coûter beaucoup d’argent au bout d’un moment ?
Oui, mais le but des commerces en ligne est autre. Comme l’explique les sites de conseils pour monter un business en ligne:

“si vous êtes prêt à fournir des conditions favorables (de retour), vous pourrez :
Gagner des ventes
Favoriser la fidélité des clients
Générer des conversions après le retour”

Amazon, le leader mondial de e-commerce a ouvert la voix, et il est donc compréhensible que les autres sites de vente en ligne aient suivit le modèle.

ET TOUT CELA : GRATUIT…. ALORS, POURQUOI SE PRIVER ?

Dans un monde idéal :

Nous avons surement une idée trop utopique de ce qui se passe lorsque l’on renvoi un article. Le e-site le récupère, le répare, le remet en condition, et le remet en vente sur son site, ou s’il y a un défaut, lui trouve une distribution parallèle, dans un circuit de vente de produit d’occasion par exemple…

Mais en fait :

Même s’ils peuvent rechercher une solution de remise en vente dans le commerce, s’ils ne trouvent rien de rapide et économique, la direction privilégiée pour l’article retourné : poubelle et destruction.

Vous pensez vraiment que, quand vous renvoyez une chemise car la couleur ne vous plait pas, le site, avec son objectif mercantile, paye pour :

  • Réceptionner votre colis
  • L’ouvrir
  • Vérifier que le produit renvoyé : n’a pas été porté, n’a pas été taché, n’a pas été abimé…
  • Le remet dans en conditionnement “comme neuf”
  • Le réintègre dans la base de donnée “stock”
  • Le remet en rayon en attente d’une prochaine vente

Ou alors on pourrait penser qu’ils simplifient cette démarche et propose juste l’article en prix réduit…
Mais de la même manière que les grandes surfaces, javélisent ce qui n’est pas vendu et jeté dans les poubelles, le site en ligne va préférer détruire plutôt que s’embarrasser à chercher une autre solution pour ces articles.
Et il va préférer que, si vous avez besoin de cette chemise, vous achetiez celle à plein tarif, plutôt qu’une à bas prix, que vous auriez trouvé dans un marché parallèle.

Parlons chiffre :

Chez les allemands de moins de 30 ans, un quart des commandes en lignes sont retournées à l’expéditeur. Et la moitié d’entre eux savent qu’ils renverront l’article au moment où ils passent commande. (Greenpeace)

Chez Amazon, le géant du commerce en ligne, les employés confirment qu’ils détruisent pour des dizaines de millier d’euros de biens tels que réfrigérateurs, machine a laver, tablettes, matelas, meubles. Ces articles sont pour la plupart en état de fonctionnement ou carrément neufs. (journal : wiwo.de)

Aux Etats unis, les entreprises ont perdu 350 milliards $ pour trouver une solution pour la recyclage des articles retournés.

Chaque année : deux milliards de tonnes de vêtements retournés finissent dans les décharges. (en sachant que l’industrie textile est une des plus polluantes voir l’article sur le coton)

Des solutions pour éviter d’abuser du renvoi gratuit:

Le green-turn à la place du return :

Dans sa conférence TED, Aparna Mehta, propose qu’au lieu de renvoyer au site de e-commerce, nous pourrions envoyer directement au prochain client. Le site se chargerai juste de la mise en relation, et du paiement de l’envoi, mais plus de la gestion de l’article physique.

Pour les vêtements : explorer le guide des tailles

C’est parfois difficile de savoir, entre les tailles française, américaines et anglaise. Et puis chaque marque à sa coupe bien particulière. Essayez de chercher sur le site une correspondance avec un explicatif précis sur la taille du mannequin qui correspond à la taille indiquée. Et connaissez vos mensurations 🙂
Essayez de privilégier les sites où ils montrent plusieurs photos du même article, et porté par quelqu’un, pour vous faire une idée bien précise de l’article.

Pour les appareils électriques et électroniques, et tout le reste…

Vous pouvez allez sur des sites comme lesnumériques.com, et regarder les avis et les tests du produit que vous convoitez, voir s’il corresponds exactement à vos attentes et éviter les déceptions

Grouper ses achats et se faire livrer en point relais

Le transport est une grosse partie du bilan carbone d’un achat en ligne, alors pour éviter les multiples passages du livreur à votre domicile, grouper vos achats et faites vous livrer en points relais.

Acheter en magasin…

Encore une des meilleure facon de pouvoir essayer, toucher et se rendre compte le mieux de ce que vous souhaitez acheter. Normalement les retours sont bien moindres dans ce cas la.

… ou ne rien acheter, c’est aussi possible !

Eviter les achats impulsifs, simplement car vous voyez un -50% apparaître à coté d’un article… Ce n’est pas des économies d’acheter un article en solde si vous n’en n’avez pas besoin….

Pétitions :

Vous pouvez aussi aider en donnant votre voix à des associations qui mènent ce combat face au grands groupes, pour cela je vous invite à vous rendre sur ma page “Actions et pétitions” et vous trouverez le lien vers une action contre le gaspillage d’Amazon.

La société de consommation inscrit la mort inéluctable en chaque chose qu’elle génère; la mode fait le reste.

Richard Lewy
Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    50
    Partages
  • 50
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous êtes libre de recevoir gratuitement le livre "Les gestes ECO & ECO"